À parler sincèrement, c’était par ennui, pour échapper à ce vide torturant de l’âme qui met en nous comme une nausée et qui voudrait tout au moins trouver une diversion dans de petits excitants extérieurs guess pas cher . Moins ma sensibilité était vive en elle-même, plus je ressentais le besoin de me jeter là où le tourbillon de la vie est le plus rapide : quelqu’un qui n’éprouve plus rien ne vit plus que par les nerfs, à travers l’agitation passionnée des autres, comme au théâtre ou dans la musique. michael kors montre pas cher C’est pourquoi j’allais souvent au Casino. C’était pour moi une excitation que de voir passer sur la figure d’autrui des vagues de bonheur ou d’accablement, tandis qu’en moi, c’était une affreuse marée basse. En outre mon mari, sans être léger, aimait assez fréquenter les salles de jeu, et c’est avec une sorte de piété spontanée que je continuais d’être fidèle à ses anciennes habitudes www.montresoldesprix.com . C’est là que commencèrent ces vingt-quatre heures qui furent plus émouvantes que tout le jeu du monde et qui bouleversèrent mon destin pour des années. soldes guess À midi, j’avais déjeuné avec la duchesse de M..., une parente de ma famille. Après le dîner, je ne me sentis pas encore assez lasse pour aller me coucher. Alors j’entrai dans la salle de jeu, flânant d’une table à l’autre, sans jouer moi-même et regardant d’une façon spéciale les partenaires rassemblés là par le hasard. Je dis « d’une façon spéciale », car c’était celle que m’avait apprise mon défunt mari, un jour que fatiguée de regarder, je me plaignais de m’ennuyer à dévisager d’un air badaud toujours les mêmes figures .